français fr

L’idée de la « rue sociale » viens de l’expérience du groupe facebook “résidents de Via Fondazza!-Bologne” commencée en septembre 2013. Le bout de Rue sociale est ce de socialiser avec les voisins de la propre rue, afin d’établir un lien, partager l’expertise, exchanger connaissances, porter vers l’avant des projets collectifs d’intéret comun et avoir d’ensuite tous les avantages découlant d’une plus grande interaction sociale. Pour avoir cela à coût zéro, c’est-à-dire sans ouvrir de nouveaux sites, ou plates-formes, La rue Social rue utilise la création de groupes fermés de Facebook.

Ce site veut être une référence de la rue sociale en Italie. N’importe quelconque voudra rejoindre au Social projet Street pourra le signaler à info@socialstreet.it. Nous mettrons à jour toutes les informations du portail afin que tous ceux qui visitent cet espace puisse savoir quelles rues ont rejoint le projet ou créer une nouvelle « rue sociale ». L’expérience en Bologne ne veut pas rester isolée, ce site veut aider la propagation des Social rues

Comment organiser une Rue Social

Étape n°1: Créer un groupe FACEBOOK fermé

La première chose à faire est de créer un groupe fermé à partir de votre profil facebook. Pour être trouvé par la recherche, Facebook exige que le nom du groupe est dans ce format :
Rue sociale de – nom de la ville – résidents au nom de la rue (ou place, quartier, etc.).
Le groupe est fermé pour protéger la vie privée des personnes qui se joignent. Paramètres de confidentialité, peuvent être gérés par le fondateur qui peut décider d’autoriser ou pas tous les messages automatiquement ou si vous les voulez modérér et autoriser, mais cette deuxième hypothèse n’est pas recommandé car l’esprit de la rue sociale n’a pas l’idée d’avoir un « patron ». Le fondateur est un modérateur, qui dirige les propositions et les idées du groupe, mais ce n’est pas le leader absolu. La rue sociale essaie d’être le plus démocratique possible, le partage est la base de cette tendance. Bien sûr, certaines décisions doivent être prises rapidement, et le partage, il est difficile parfois obtenir ce résultat. Pour cette raison, nous recommandons que vous créez une sorte de « conseil d’administration », un groupe formé par le créateur du groupe et autres quatre ou cinq personnes. Tenu compte du fait que Facebook est la pierre angulaire du Social Street, le fondateur du groupe fermé peut ouvrir un chat privé avec le « c.d.a. » pour prendre des décisions en temps opportun. Il est probable que certains membres du groupe viennent d’annoncer que son fondateur décidera si ce type de publicité est un spam (et donc l’utilisateur sera supprimé) ou si il s’agit d’une publicité qui peut-être être utile à tous les membres du groupe. Si au moment de la création, vous ne savez pas absolument rien des autre gens dan s votre la rue , il n’est pas un problème, il est toujours temps pour former un Conseil d’administration, l’important est de partir.

Étape 2: Faire connaître le groupe.

Une fois que vous avez créé un groupe sur Facebook,vous allez annoncer avec une affiche, juste une feuille A4 qui indique la naissance du groupe, l’objectif de la socialité et le lien, par exemple “résidents de rue de la Republique -Lyon”. Il suffit de faire une photocopie, et fixer le poster dans des endroits visibles comme possible et « legal », vous pouvez mettre dans les trous des lettres des copropriétés, sous les portes ou les portes des maisons, vous pouvez illustrer l’idée de certaines affaires votre chemin susceptibles d’exposer votre affiche (par exemple comme le nôtre ci-dessous!)

Il ne faut pas avoir de grands objectifs. Le succès de la rue social n’est pas mesuré par le nombre de membres du groupe, en fait, paradoxalement, nous avons connu que des groupes plus petits fonctionnent le mieux car il y a une plus grande interaction et connaissance mutuelle. Vous pouvez à cet stade concerner des activités commerciales et proposer des échanges bénéfiques pour les deux parties (plus de rebais pour les résidents, plus de clients pour l’activité commerciale).

Étape n°3: Chef de groupe

Le groupe doit être alimenté de contènus et idées. L’idée est que le groupe alimente sois-meme mais cela ne se passe en réalité. Le fondateur ,ou les membres du Conseil d’administration, doivent essayer de tener « vivante » le groupe, même avec de petites choses. Par example, les résidents du group de la Fondazza de Bologne a créé des albums photos à partager. Les photos des terrasses intérieures des maisons, pas normalement visibles de la route. Albums photos ont a été créées, pour les « objects que vous n’utilisez pas plus », ce sont juste des examples, les possibilités sont nombreuses.

N’oubliez pas que rue sociale ne doit pas devenir un travail pour personne, ne devrait pas être un engagement excessif mais un plaisir. Facebook, vous permit d’interagir avec les autres en quelconque moment, il est important de partager avec d’autres les expériences, les propres besoins ou autre, parce que le partage peut conduire à la création des « sous-groupes » qui ont une affinité. Etes-vous musiciens ? Avec la rue sociale, vous pouvez trouver si on votre chemin il y a autres personnes qui partagent votre passion musicale.

Lorsque vous aurez crée un groupe de 30 personnes qui se ne connaissent pas et habitent dans la même rue et que à travers le groupe sera auront rèussi a résoudre les problèmes ou petit besoin et peut-être même pour créer des amitiés, eh bien, vous pouvez dire que votre rue social a réussi.

Étape n°4: Du virtuél au réel

La part la plus intéressante de la Rue Social est qui est basée sur le virtuel car vous ne physiquement connaissez pas les gens qui vivent près de chez vous, mais vous pouvez transformer ces contacts du virtuel au réel. À l’intérieur, du groupe Facebook, vous pouvez créer des événements. Qu’attendez-vous ,toute d’ensuite, de connaître votres 30 contacts ? vous n’avez pas besoin des espaces publiques ou locals à louer. Places, jardins ou les maisons de qui veut . N’oubliez pas qu’à pour faire une rue sociale c’est pas necessaire aucun investissement financier, mais seulement la volonté d’interagir avec leurs voisins.

—————————————————————————–

ARTICLE

Liberation | Réseaux sociaux C’est arrivé près de chez vous

ARTICLE

Présentation

ARTICLE

Ladepeche | Vivre avec ses voisins : les Social Streets fleurissent en Italie

ARTICLE

Observateur | Vivre avec ses voisins : les Social Streets fleurissent en Italie

ARTICLE

Europe1 | Italie : “social street”, le réseau social du bon voisinage

ARTICLE

Le Petit Journal | SOCIAL STREET – Le voisinage participatif conquiert l’Italie

Leave reply

Back to Top